Dumé : « Une opportunité exceptionnelle »

Publié le 17/11/17

La France organisera la Coupe du Monde en septembre et octobre 2023. Un événement qui va mobiliser l’ensemble des acteurs du rugby et en particulier le corps arbitral. Joël Dumé le directeur national de l’arbitrage s’explique.

En tant que Directeur National de l’Arbitrage (DNA), qu’attendez-vous d’un tel événement ?

Joël DUME (Directeur National de l’Arbitrage) : « Je pense que cette Coupe du Monde va susciter un engouement et une émulation qui devrait gagner toutes les couches du rugby Français. Pour nous arbitres ce sera l’occasion de proposer des opérations de sensibilisation à l’arbitrage mais aussi de monter en puissance au niveau du recrutement. Notamment grâce aux ligues qui en 2023 seront suffisamment structurés et capables d’accueillir et de former de nouveaux arbitres. Mais nous n’en sommes pas encore là ; avant 2023, il y a 2019 ! »

Justement l’arbitrage Français devrait encore y figurer aux premières places, selon vous ?

Joël DUME : « Au-delà du fait que nous rêvons tous de voir la finale de la prochaine Coupe du Monde arbitrée par un Français, je suis persuadé que World Rugby misera encore une fois sur notre groupe d’arbitre professionnel. Cela étant, à nous de préparer l’avenir après 2019 dans la perspective de 2023. On partira sur un nouveau cycle de quatre ans et nous nous appliquerons à consolider notre réservoir d’arbitres internationaux. Dans six ans, de nouveaux talents auront probablement émergé et certains qui officient aujourd’hui auront peut-être acquis cette maturité qu’exige le très haut-niveau. Mais il est vrai que 2023 nous offre l’opportunité de renforcer encore d’avantage la position du rugby Français aux plans national et international. »

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France