Didier Retière : « Le rugby, c’est la recherche des espaces libres »

Publié le 15/09/18

Comme au hand-ball ou au basket-ball, la FFR a décidé de créer la règle du passage en force pour favoriser l’évitement. Explications avec Didier Retière, Directeur Technique National.

Pourquoi avez-vous décidé de créer cette règle du passage en force ?

Didier RETIÈRE (Directeur Technique National) : « Le rugby n’est pas un sport de collision mais un sport collectif de combat où l’on se ceinture et on s’amène au sol. Mais l’objectif n‘est pas d’aller culbuter l’adversaire à chaque fois que l’on a le ballon. On avait observé la même chose sur la mêlée avec une forme de déviance qui s’était installée au fil du temps par l’entraînement, les modes ou par le mimétisme de ce que l’on voit à la télévision. Nous sommes passés d’un sport où la logique était de courir dans des espaces où il n’y a pas de défenseur à un sport où l’on va percuter l’adversaire pour le renverser et continuer à avancer. C’est une perversion de l’esprit du jeu. Que doit-on faire pour faire évoluer les choses ? Former les éducateurs bien évidement, communiquer notre manière de voir les choses sans doute mais le meilleur moyen d’avoir une action forte sur l’état d’esprit, avec une règle déjà en place dans les sports collectifs comme le basket et le hand : le passage en force. Concrètement, je suis porteur de balle, si je décide d’aller percuter un adversaire qui est arrêté en face de moi, mon équipe perd la possession de la balle et le jeu reprend par un coup-franc. »

C’est un changement philosophique …

Didier RETIÈRE : « Ce n’est pas un changement de philosophie, c’est un retour à la philosophie de ce qu’a toujours été le rugby, la recherche des espaces libres. Quand on a huit joueurs en face de nous, il n’en reste plus que 7 sur le reste du terrain, il faut déplacer le jeu en se faisant des passes. Il y a des opportunités pour passer dans des endroits avec plus d’espaces sans chercher constamment la percussion. L’objectif est de revenir par la règle à une nouvelle philosophie du jeu puisque désormais, un joueur porteur du ballon n’aura plus le droit d’aller percuter un adversaire immobile. Ce sera coup de pied franc à l’endroit du contact. Pendant la saison 2018-2019, nous allons faire des essais sur la catégorie des moins 14 ans au niveau national, sur les moins 8, moins 10 et moins 12 ans dans les ligues Occitanie et Pays de la Loire. Nous procéderons de la même façon avec nos sélections nationales moins 16 et moins 17 ans lors des inter-poules pour évaluer cette règle dans une pratique de haut niveau. Si nous sommes satisfaits du rendu, et nous le serons, nous l’inscrirons en tant que règle éducative dans l’ensemble de nos écoles de rugby. A plus long terme, nous réfléchirons à faire une proposition à World Rugby pour l’ensemble du rugby. Nous sommes dans un tel contexte aujourd’hui que cela peut redonner de nouvelles perspectives à notre jeu et permettre de construire un rugby beaucoup plus entreprenant. »

Il y a une certaine analogie avec le travail réalisé sur la mêlée par la FFR ?

Didier RETIÈRE : « Quand nous avons décidé d’interdire l’impact en mêlée, tous les puristes nous sont tombés dessus en nous disant que nous allions tuer la mêlée et tuer le rugby. Force est de constater, après quelques années, que nous avons permis à tous de jouer cette phase en sécurité et la mêlée est revenue à ce qu’elle était à l’origine, c’est à dire une lutte à 8 contre 8 pour le gain du ballon. Vu les accidents que nous avions, nous ne pouvions pas nous permettre de ne pas agir d’autant que certains pays luttaient pour faire disparaitre cette phase de jeu très culturelle chez nous. Mais on ne pouvait pas laisser cette escalade de toujours plus de puissance ou d’impact. Aujourd’hui, nous avons la même démarche avec la règle du passage en force. »

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France