Direction sportive : Retrouver la joie du jeu

Publié le 08/12/17

Plus de mouvement, moins de rucks, tel est le nouveau credo de la DTN qui met en place de nouvelles pratiques pour faire diminuer le nombre de regroupements. La notion de plaisir est au cœur du débat. Mais la sécurité des joueurs également. Faire deux coups avec une seule pierre, telle est l’intention de la direction sportive de la FFR. Elle initie ainsi depuis la rentrée où le jeu de passes et celui de mouvement induisent des réflexes sécuritaires qui profitent aux joueurs.

Tout part du constat de la multiplication des zones d’affrontement autour du ballon,des zones à risque accru de blessures.« Il y a de plus en plus de rucks à haut niveau, mais aussi au niveau des écoles de rugby. Souvent par mimétisme,les éducateurs transposent ce qu’ils voient à la télé », souligne Benoit Oszustowicz, Conseiller technique national, auteur d’un document envoyé sur le sujet à tous les Conseillers techniques des Comités département aux et territoriaux. Son titre :« Améliorer le jeu de mouvements pour réduire le nombre de rucks ».

Petit retour en arrière … Jusqu’à l’année dernière, le coordinateur de l’école de rugby et un entraîneur du collectif étaient conviés à des réunions auxquelles ils ne pouvaient pas toujours participer. « C’était un peu lourdà gérer pour certains clubs, on a doncsimplifié. Le projet sera réellement effectifen 2018. Nous souhaitions désormaisdeux référents sécuritaires par club. Ils seront chargés de l’organisationde ces Journées et de leur animationauprès des entraîneurs et des éducateursdu club », détaille le conseiller technique national.

Après une réunion d’information et de formation en septembre, la première mise en place de cet atelier spécifique s’est déroulée le 7 octobre dernier. La prochaine aura lieu le 18 novembre (puis le 20 janvier et le 17 mars), toujours réservée aux catégories des moins de 8, 10 et 12 ans pour le moment. « On allège le club en termes de contraintes ».

Une autre innovation permet désormais un regroupement de plusieurs clubs sur cette demi-journée de travail collectif, permettant au plus grand nombre d’être impliqué dans cette action. « On remet le club au centre dudispositif et on l’allège en termes decontraintes », résume Julien Tréhard, responsable à la direction sportive. Pour mener à bien le projet et les aiderau mieux, un nouvel outil est à la dispositiondes éducateurs sur le site de l’entraîneur. » Des séances-ateliers types y sont décrites. Tous les exercices y sont détaillés par catégorie d’âge, en tableaux, illustrations et vidéos. Tous les deux mois, d’autres séquences seront mises à disposition des éducateurs. Julien Tréhard mesure le succès du premier dossier en ligne depuis septembre : « Il a été vu 100 000 fois. On aimerait que ce soit encore plus. ».

Ambitieux, comme le double objectif de la mesure. Le nombre de rucks et donc de commotions ou blessures qui y sont liées doit diminuer en parallèle. « Le ruck,c’est un temps de lutte au sol, avec descollisions, où le corps est forcémentexposé, d’où l’idée de créer un rugbyavec contacts aménagés, explique Benoit Oszustowicz. Des expérimentationsont eu lieu en Île-de-France. On a vu les comportements changer; on a donc décidé de développerça au niveau national. » Ces contacts aménagés sont à la base de ce nouvel outil pédagogique.

Trois « formules » sont proposées : le « toucher deux secondes », le « toucher-bloquer » et le « jouer au contact », chacune obligeant le porteur de balle à faire vivre le ballon derrière lui après avoir été contesté par un adversaire (le degré de difficulté à réaliser la passe augmentant à chaque niveau).

RETROUVEZ TOUTES LES SÉANCES SUR LE SITE DE L'ENTRAÎNEUR ET DE L'ÉDUCATEUR

Lors de ces séances, le nombre de joueurs par équipe est variable, allant de 4 à 15 joueurs. « Avant, sans consignesur une séance, il y avait 40 rucks. Avecle contact aménagé, leur nombre diminuede moitié », tranche Julien Tréhard. Une réflexion née également de sa propre expérience avec les cadets du club de Massy. « Les gamins préfèrentmettre quelqu’un sur le cul plutôt quede l’asseoir par un crochet. On aimeraitqu’il préfère l’évitement. Cette représentationnous gêne et pose des problèmessécuritaires. Plutôt que de préparerles gars à faire 40 rucks, on cherche lasolution pour ne pas les faire. »

En passant le ballon après contact avec l’adversaire, le ruck est évité, et avec lui, les blessures potentielles. « Ça favoriseégalement le jeu debout, les prises d’initiative. Ça accélère le jeu. Onefface aussi les différences de niveauxphysiques, ce qui permet de bien intégrerles débutants », poursuit Benoit Oszustowicz. Il anticipe d’ailleurs tous les freins possibles que cette initiative peut créer, comme l’absence de plaquage ou la perte de valeur du combat.

Il préfère alors évoquer la notion de plaisir qu’en tirent ceux qui ont expérimenté la mesure la saison passée en Île-de-France et la grosse centaine de clubs qui mènent l’opération dès le premier atelier du 7 octobre. Les retours sont positifs, notamment de la part des jeunes pratiquants. Les éducateurs, eux aussi, apprécient. Ils peuvent préparer en amont leur journée grâce aux tutoriels du site. Avant le passage au terrain, une réunion avec les éducateurs réunit trois intervenants extérieurs, issus des commissions médicale, technique et de l’arbitrage, qui ont tous leur mot à dire sur le sujet.

En mode expérimental, l’objectif est de voir, à terme, s’élargir ces nouvelles pratiques tout au long de l’année, aux six coins de l’Hexagone. « On voit vitela différence après une ou deux séances.Les joueurs sont asphyxiés au bout dedix minutes, ce qui n’est pas le cas habituellement » relève Benoit Oszustowicz.

Il espère qu’avec la généralisation de la méthode, le délai d’avant asphyxie soit considérablement élargi. Ce ne sera pas le seul bienfait sur le corps des pratiquants, tellement moins mis à mal par le nombre décroissant de zone de combat.

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France