France 7 féminines : Okemba, une bleue au travail

Publié le 04/01/18

La joueuse des Saracens incarne la nouvelle génération qui doit prendre le relais en cette année post-Rio. Sa fraîcheur et sa vitesse sont ses meilleures armes.

Elle vient tout juste de souffler ses 22 bougies (le 3 décembre), mais a déjà sacrément bourlingué. Depuis qu’elle a découvert les rebonds capricieux d’un ballon ovale il y a sept ans au lycée de Vernouillet (Eure), Séraphine Okemba ne tient pas en place. Dreux, Rennes, les Saracens, le Stade toulousain, puis de nouveau le club londonien.

Pour la première fois de sa carrière, elle va porter deux saisons de suite le même maillot, même si le Bleu reste sa grande priorité. « J’ai pour objectif les Jeux olympiques. On vise également la Coupe du monde en juillet à San Francisco et être bien classées sur le circuit mondial et sur chaque tournoi » ambitionne Séraphine, comme tout le groupe de France 7 féminines.

Son parcours voyageur et sa place à Marcoussis à 7 tiennent pourtant du miracle. Chez elle, à Bobigny, elle attire l’œil d’un recruteur local lors d’une séance de sport au lycée. Le début d’une belle histoire dont elle tire d’intéressantes leçons : « Dans le rugby, il y a beaucoup de liens avec la vie de tous les jours. On tombe, on se relève, il faut jouer en arrière pour avancer…Ça aide vraiment au quotidien. La façon dont tu joues ressemble souvent à la manière dont on vit. Moi, je suis quelqu’un d’assez timide. Ça me permet de m’ouvrir aux autres ».

Sur le terrain, Séraphine Okemba aime autant s’envoyer en défense qu’avaler les espaces ballon en mains. Un plaisir doublé à 7, discipline qu’elle découvre lors de son premier stage à l’Insep, en 2013. Un véritable coup de foudre ! « Je préfère largement le 7, l’exigence technique, les grands espaces… C’est plus fatigant, mais aussi plus récréatif. On se sent libre. Pour mon profil, c’est parfait. C’est un énorme plaisir, un challenge mental et physique permanent », décrypte la jeune femme.

À force de traîner aux Pôles Élite ou France, elle connaît bien ses nouvelles partenaires. Depuis que quelques cadres ont plié bagage, c’est à la génération qu’elle incarne de prendre le relais. « Une nouvelle aventure débute. On sent vraiment qu’un groupe est en train de naître », apprécie-t-elle au retour d’un stage de deux semaines à haute altitude, à Pretoria.

Une première étape sur la route qui mène à San Francisco et à la Coupe du monde. « On veut toutes y aller. Seulement douze iront ! Mais on sera toutes à fond derrière l’équipe », clame-t-elle, des étoiles plein les yeux. Ne reste plus qu’à briller à Sydney Langford ou Paris pour être du voyage en Californie l’été prochain.

France 7 féminines Okemba

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France