Jérôme Daret : « Continuer à surfer sur la vague »

Publié le 06/02/19

Jérôme Daret, l’entraîneur de France 7 revient sur la Tournée en Océanie qui s’est terminée sur un résultat probant au tournoi de Sydney avec une 6ème place. Entretien.

Quel bilan dressez-vous de votre 6ème place à Sydney ?

Jérôme DARET : « Aujourd’hui il se passe plein de choses très intéressantes dans les contenus. Les indicateurs de performances pointent au vert surtout en défense. Offensivement, nous arrivons à tenir la dragée haute aux équipes du haut de tableau. Maintenant, il faut être capable de se situer dans un delta positif défense/attaque afin de performer. Et ce n’était pas le cas à Hamilton malgré des bonnes prestations ».

Ce résultat s’inscrit-il dans une préparation réussie avec le stage à Nouméa ?

Jérôme DARET : « Effectivement, ce n’est pas du luxe de partir bien en amont des échéances. Il faisait très chaud à Hamilton et Sydney donc pour pouvoir aller chercher la performance, c’est parfait de s’acclimater avant les tournois. Je dirais que c’est logique de coller à cela car chaque équipe cherche la performance et met toutes les chances de son côté. Cela nous a aidé à pouvoir passer ce cap des quarts de Cup en rivalisant avec les Blacks même si je crois également que nous aurions pu mieux faire face aux USA ».

Comment expliquez-vous un France 7 à deux visages avec des difficultés à Hamilton et de la réussite à Sydney ?

Jérôme DARET : « C’est dû à un manque de régularité et de consistance. Il est possible de parler d’éternel recommencement avec l’arrivée continuelle de nouveaux joueurs. Et pour gagner en consistance, il faut du temps, de l’expérience, choses dont nous ne disposons pas. Nous avons des fulgurances et des coups d’éclats. L’objectif consiste alors à gérer au mieux les creux de la vague et continuer à surfer le plus longtemps possible. Les résultats de Sydney sont de bon augure pour les prochains tournois ».

Avez-vous le sentiment que l’équipe commence à rivaliser avec les meilleurs ?

Jérôme DARET : « Nous sommes capables de le faire. C’était déjà le cas l’été dernier à la Coupe du monde de San Francisco où nous avons battu l’Australie et nous avions également accroché les Blacks. Aujourd’hui, nous devons acquérir cette régularité qui nous fait défaut. Il est nécessaire de continuer à jouer ce genre de match afin de gagner de la confiance et ainsi remporter cette guerre psychologie. De manière durable, il faut passer le cap pour être sûr de nos forces. Je trouve que cela avance ».

Après 4 tournois, comment envisagez-vous la qualification olympique ?

Jérôme DARET : « France 7 n’est jamais rentré dans le top 4 mais le sport réserve son lot d’exploits mais nous n’en sommes pas encore là. Je crois que ça relèverait du miracle. Alors il faut être réaliste, au regard de notre saison et de l’exigence de chacune des équipes participantes, notre meilleure chance reste le circuit européen. Après, nous n’allons pas galvauder le Sevens Series pour autant. Au contraire, il faut envoyer des signaux pour monter que nous sommes là ».

Quel regard portez-vous sur les poules du prochain tournoi à Las Vegas (avec les USA, l’Argentine et le Kenya) ?

Jérôme DARET : « Je la trouve très ouverte, c’est très intéressant. Il y a le Kenya que nous commençons à connaître après les avoir joués 250 000 fois (sourire). Face aux Américains et aux Argentins, nous sommes capables de rivaliser avec eux. Nous avons battu les USA au tournoi de Manchester en présaison et à Sydney nous les avons accrochés. C’est pourquoi nous allons jouer crânement notre chance pour vivre une nouvelle belle aventure. Nous viendrons en challenger, c’est parfait ».

Quel est le calendrier de France 7 pour les semaines à venir ?

Jérôme DARET : « Nous repartons pour les Etats-Unis dans dix jours pour une semaine de préparation. Après, ça sera le début de la tournée américaine. Nous allons avoir l’opportunité de relancer la machine et de continuer à façonner un groupe pour la qualification olympique. Seulement il faudra faire attention aux blessures puisqu’il y a un manque de profondeur dans l’effectif et c’est pourquoi les joueurs venus des clubs sont importants ».

LES POULES POUR LAS VEGAS

POULE A : Nouvelle Zélande, Espagne, Canada, Samoa
POULE B : USA, France, Argentine, Kenya
POULE C : Angleterre, Afrique du Sud, Japon, équipe invitée
POULE D : Fidji, Australie, Pays de Galles, Ecosse

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France