Jérôme Daret : « Un beau pas en avant »

Publié le 13/03/19

L’entraineur de France 7 revient sur le Tournoi de Vancouver conclu par une magnifique deuxième place de la part de ses garçons. Mais il n’oublie pas pour autant l’objectif principal de la saison : la qualification aux Jeux de Tokyo.

Jérôme, sentez-vous que les choses tournent enfin du bon côté ?

Jérôme DARET (Entraîneur France 7) : « Oui, avec un peu de réussite cela passe. Notre système de jeu est bien en place et avec le rugby à 7 quand ça s’engage comme il le faut, cela marche tout de suite. En plus, nous avons joué la dernière journée à 9 joueurs même si j’ai laissé deux joueurs de plus sur le banc pour faire un peu d’intox aux adversaires (rires). Les performances se construisent aussi par ces petites subtilités (sourire). »

Comment expliquez-vous ce renouveau à Vancouver ?

Jérôme DARET : « Je pense que c’est lié à l’état d’esprit des garçons. Les joueurs se sont vraiment impliqués collectivement pour aller chercher cette performance ensemble. C’est véritablement la notion d’équipe qui est passée en premier pendant ce tournoi. La semaine précédente, à Las Vegas, nous étions dans ce même état d’esprit mais il y a eu trop de fautes individuelles pour performer mais nous sentions que ça commençait à tourner dans le bon sens. On avait vu des prémices en Australie. Les joueurs sont en train de basculer dans cette notion d’équipe. Il faut être prudent car le 7 est un sport lié aux détails, c’est constamment une guerre psychologique mais notre socle et notre système sont bien en place et les joueurs s’y sentent bien. Il y a de la matière, c’est positif pour la suite. Notre performance ce week-end est liée à des petits déclics, une victoire face à l’Australie pour ensuite confirmer face aux Espagnols qui sortaient d’un exploit majeur face à la Nouvelle-Zélande. Il y a une bonne énergie dans notre groupe ».

C'est une bonne nouvelle pour la suite ... 

Jérôme DARET : « Le socle des joueurs dont nous disposons apporte une régularité renforcée par les garçons arrivant des clubs qui sont tout de suite impliqués dans le système de jeu par les anciens. Cet ensemble permet d’avancer. Nous devons progresser sur la régularité dans nos performances. Il faut que l’équipe ait une moyenne de progression linéaire jusqu’au TQO (tournoi de qualification olympique). Il ne faut pas se tromper. Je rappelle que notre objectif est la qualification pour les Jeux au mois de juillet. Nous ne perdons pas cela de vue. Mais nous réalisons un bon tournoi et cela envoie un bon signal à nos adversaires. Je le constate auprès des autres nations. Il n’est pas rare que les Fidji ou l’Angleterre nous sollicitent pour faire des oppositions. Il est donc nécessaire de continuer à travailler dur car ce sport est hyper exigeant. La guerre psychologique ne se gagne pas toute seul mais à travers la cohésion d’une équipe. Nous sommes sur la bonne voie ».

Le groupe n’est-il en train d’arriver à une certaine forme de maturité ?

Jérôme DARET : « Oui, il est en train de découvrir les forces de chacun. Je le répète souvent mais il y a des réelles forces dans cette équipe. Il faut simplement en prendre conscience et les connecter. A partir du moment où cela se fait, il se passe de belles choses et dans un cadre, un système de jeu qui leur appartient, qui est posé dans lequel ils se retrouvent. Même s’ils peuvent en sortir, il n’y a pas de problème mais cela doit apporter une plus-value à l’équipe et tout le monde doit agir en conséquence. Ils sont en train de prendre conscience de tout cela. C’est fragile car nous sommes obligés de faire tourner certains joueurs puisque le TQO reste notre objectif principal. Nous devrons pallier les blessures et ainsi renforcer notre socle de joueurs. C’est un beau pas en avant, il faut capitaliser dessus ».

Quel est votre programme avant la prochaine étape du World Series à Hong-Kong (du 5 au 7 avril) ?

Jérôme DARET : « Nous revenons la semaine prochaine pour deux jours et demi au CNR afin de « checker » chacun et faire l’état des blessés. Mais c’est l’occasion également de relancer la machine. Après nous coupons le week-end et nous reviendrons la semaine avant le départ pour Hong-Kong. Ensuite nous partirons le vendredi précédant le tournoi afin de s’acclimater au mieux en termes de décalage horaire et température. Nous sommes gérons le mental puisque nous sommes, depuis décembre, en décharge extrême de temps passé à la maison par rapport à celui à l’extérieur. Il faut régénérer les batteries et trouver un compromis entre la fraîcheur mentale et physique ».

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France