XV de France féminin : Humbles mais toujours plus affamées !

Publié le 07/02/19

Les tenantes du titre se déplacent en Angleterre ce week-end pour consolider leur performance en ouverture du Tournoi face au Pays de Galles. Dimanche, le Crunch va tenir toutes ses promesses entre les deux et troisième nations mondiales.

Si à 7h00 certains sont au café, les filles, elles sont déjà à l’entrainement. Le premier d’une série de trois qu’elles vivront tout au long de la journée. Le secret de la réussite pour ces joueuses dont l’identité, humbles et affamées, définit parfaitement l’état d’esprit habitant le groupe. Surtout que l’encadrement, à l’image d’Olivier Lièvremont, l’entraineur des lignes arrières, continue de rappeler ces valeurs. « Nous devons rester humbles, il n’y a pas que le mot « affamées » dans l’identité des filles ».

Une entrée en matière maîtrisée

Les Bleues ont parfaitement négocié leur entrée en matière dans le Tournoi face aux Galloises à Montpellier. Elles ont su inscrire la bagatelle de 9 essais ! Et à écouter les joueuses, leur détermination ne faisait aucun doute. A commencer par la demie de mêlée, Pauline Bourdon. « Nous avions à cœur de bien rentrer dans la compétition. Nous avons su mettre tous les ingrédients pour réussir un match plein ». Gaëlle Hermet, la capitaine du XV de France féminin, accompagne sa coéquipière dans son analyse tout en appelant les filles à rester concentrer. « C’était une belle entrée en matière mais la perfection n’existe pas. Il y a encore quelques détails à régler. Cette semaine est faite pour basculer sur le match face aux Anglaises et faire les derniers réglages qui n’allaient pas lors du premier match. Cette année c’est un nouveau challenge, avec des nouvelles joueuses qui ont intégré le groupe mais nous avons pris beaucoup de plaisir à jouer ce match ». Nul doute que cette nouvelle aventure a, sans surprise, débuté sur une très belle partition et l’encadrement va s’attacher à continuer à ce qu’il n’y ait pas de fausse note à entendre Olivier Lièvremont. « C’était très bien mais il reste des petits détails à régler ».

Un crunch croustillant

Le match à Doncaster va tenir toutes ses promesses entre deux nations trustant les premières places au classement mondial, derrière l’ogre néo-zélandais. Surtout que les Anglaises ont surclassé les Irlandaises sur un score fleuve 51 à 7 le week-end dernier. Le défi à venir s’annonce alors passionnant comme le souligne Gabrielle Vernier. « L’équipe s’attend à un match très rude, cela va se jouer à des détails ». Si le match de ce week-end est un choc annoncé, pas question de parler de finale à écouter Pauline Bourdon. « Trop tôt pour en parler, il faut prendre les matches les uns après les autres. Nous avons été surprises sur certains tournois alors il faut rester attentives ». Sa capitaine emboîte le pas en rappelant que les Bleues se savent « attendues, sans oublier que l’an passé nous avions gagné d’un point à la maison. A nous de donner le meilleur pour pouvoir faire quelque chose là-bas. Nous sommes déterminées pour ce match. C’est un réel défi de se déplacer en Angleterre et d’avoir l’opportunité de pouvoir les battre. Ça va être un beau moment. Maintenant tout ne tient qu’à nous ».

L’encadrement n’a aucun doute de la manière dont les filles vont aborder le match car comme le souligne Olivier Lièvremont « même si ça paraît banal, nous prenons les matches les uns après les autres. Nous préparons chaque rencontre comme une finale de Coupe du monde. Les filles ont mis de l’intensité mais il y a des petites choses à améliorer pour la suite ». Finalement si les Bleues ont changé de nom, pour devenir le XV de France féminin, leur identité reste la même comme le scande Pauline Bourdon, « nous restons humbles et affamées ».

Réseaux sociaux

Suivez l'actualité des équipes de France et de la FFR sur nos réseaux sociaux

Boutique

Mettez-vous aux couleurs du XV de France et encouragez les Bleu(e)s.

Billetterie

Achetez vos billets pour les matches du XV de France et des équipes de France